Alain's Welcome

Page d'accueil | Deutsche Seite | English page | Who am I | Le Quotidien | Contact
LQ Auto accueil | Par date parution | Par marque | Supplément 2005 | Supplément 2006
Première libération | Deuxième libération | Divers | English | Photos Bastogne
Accueil Moto | Andalusia| SwissTour | Tchernobyl| Ténériffe
Accueil Voyages | Champagne | Ténérife
Index Photos | Copyright français | Copyright Deutsch | Copyright English
Divers

Tchernobyl

small logo

Juin 2006 - Eurobiker Tour

Luxembourg - Kiev - Tchernobyl - Minsk - Wroclaw

Dans le cadre du 20e anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, une centaine de motards viennent de se rendre, sur deux roues, sur le site du réacteur. La visite émouvante sur un lieu qui, durant plus de 36 000 ans encore, va émettre des radiations dangereuses  a été complétée par des dons en espèces et en nature sur différents sites en Ukraine et en Biélorussie, pour un valeur totale de quelque 500 000 euros.

LuxembourgSous la direction de Michel Turk, président de Eurobiker Luxembourg, la «fraction luxembourgeoise» forte de plus de 20  motards a quitté Luxembourg le jeudi 1er juin, le départ officiel ayant été donné place Guillaume par le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn, l’un des parrains de la 4e édition des Eurobikers, ainsi que par François Bausch, premier échevin de la ville de Luxembourg. Non sans un premier « ravitaillement » en café et en croissants, offert par la ville de Luxembourg.

Suit une  longue liaison en direction de Vienne. La capitale autrichienne a été le lieu de ralliement des Eurobikers venus de différents horizons, avec une très forte majorité de participants allemands. Inscription, briefing, présentation des «tour guides» et un courte de nuit de sommeil : le long voyage  en direction de Tchernobyl pouvait commencer. 83 motos participent au périple, avec 92 pilotes et passagers. Ils sont accompagnés de deux ambulanciers, de deux mécaniciens et d’une poignée d’accompagnateurs sur des véhicules assurant la logistique.

Vienne – Slovaquie – Uzgorod (Ukraine)

Le départ définitif de la 4e édition du Charity Tours des Eurobikers est donné a 8 h 15 du matin, le samedi  3 juin, sur la «place des héros», la cour d’honneur de la Hofburg de Vienne. Le chancelier Dr. Wolfgang Schüssel est  lui aussi parrain de cette 4e édition des Eurobikers, avec le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg et le député allemand Michael Müller.

ViennaLa bénédiction matinale proposée par le  chantre juif Risto Tähtinen et le  prêtre roumain  Dietrich Galter  - tous deux ont effectué l’ensemble du parcours à moto – n’auront malheureusement que peu d’effets cléments sur la météo : le départ et le trajet  vers le frontière austro-slovaque se font sous une forte pluie.

L’accueil au poste frontière de Bratislava – Jarovce par les motards de la fédération slovaque – et la télévision locale – est par contre très chaleureux, tout comme leur réception avec buffet qui attend les motocyclistes dans les montagnes du Tatra. Le passage à la frontière intra-européenne, mais avec sortie à la fois de  la zone de Schengen et de la zone euro, se fait sans difficulté.

BorderUALa traversée de la Slovaquie de l’ouest à l’est, un parcours de quelque 500 kilomètres,  est magnifique. Le groupe des 100 motards échappe à la pluie, tout en faisant preuve de prudence sur les routes mouillées. Mais une redoutable épreuve attend les Eurobikers au poste frontière de Vysne Nemecke / Uzgorod : la patience est de mise pour faire passer les  motos de l’Union européenne à l’Ukraine.

Après plus de trois heures d’attente, la nuit étant tombée, autorités communales et population offrent un accueil sympathique à Uzgorod. Une première fois, les visiteurs européens sont accueillis avec la cérémonie traditionnelle du pain et du sel, opération qui se répétera à tous les arrêts en Ukraine et en Biélorussie. Et les participants apprennent, dans bonne humeur, à vivre dans un hôtel aux normes… soviétiques. Où, entre autre, il n’y a pas d’eau chaude à tous les étages.

Uzgorod – Kiev

Il faudra encore deux jours à la centaine de motards pour rejoindre la capitale de l’Ukraine. Avec par exemple  un magnifique parcours de motard à travers les Carpates pour rejoindre L’viv, l’ancien Lemberg. C’est dimanche : toute la ville semble réunie sur la place devant le magnifique Opéra, préférant dans la grande majorité des occupation gratuites à une consommation sur une terrasse. En  dehors de Kiev, l’Ukraine reste un pays très pauvre.

KorostysevAprès une nuit passée à Chmelnickij, c’est un véritable déluge que les motards doivent traverser pour rejoindre l’étape la plus poignante de leur voyage : la visite à la mission Don Bosco dans la petite ville de Korostysev. Sous les parapluies, toute la population est sortie pour accueillir les motards, avec à leur tête le préfet de la région et le bourgmestre. La météo obligera participants et villageois à se réfugier dans l’église pour une émouvante  cérémonie de bienvenue, ponctuée par des chants des jeunes, des représentations des enfants et un buffet offert par les femmes. Le don de 75 euros versé par chaque participant sera versé aux pères salésiens et servira notamment à la construction d’un centre pour jeunes.

Poursuite vers Kiev : l’artère centrale Khreshatik est barrée pour permettre de garer la centaine de motos devant l’hôtel de ville, sur le lieu même où se dressait le village de tentes de la révolution orange. Après la réception et buffet à l’hôtel de ville, le tour de la cité a permis de deviner la beauté de la capitale de l’Ukraine recelant notamment des cloîtres aux toits dorés. Kiev et son hôtel relèvent , contrairement au reste de l’Ukraine, du  standard européen.

Tchernobyl

Mardi 6 juin, point fort du voyage : la visite sur le  site même de Tchernobyl. Après avoir rejoint par la route la ville nouvelle de Slavutych – là où sont relogés la plupart des travailleurs du site nucléaire – une partie de participants abandonne les motos pour un voyage en train : une petite heure à travers la «zone interdite» avant d’arriver sur le quai de l’ancien site de production d’énergie électrique.

Une visite empreinte d’une très grande émotion avec passage dans la ville fantôme de Prypiat, au monument dressé par les soldats du feu  pour leurs collègues devant la caserne de Tchernobyl et des explications données au centre d’information… dressé à 150 mètres seulement de l’impressionnant sarcophage.

ChernobylLe réacteur numéro 4, qui dans l’explosion du 26 avril 1986 a fait sauter un couvercle ne pesant pas moins de 2 000 tonnes, continuera à émettre des radiations à hautes doses durant 36 000 ans encore. Le sarcophage actuel présente de nombreuses failles. Un projet au financement mondial à hauteur de deux milliards de dollars doit permettre d’ériger une nouvelle enceinte de confinent. Mais la catastrophe de Tchernobyl, dont on célèbre le 20e anniversaire, continuera à préoccuper de très nombreuses générations.

Retour par le train à Slavutych – après un passage obligatoire dans un détecteur de radiations – et plantation d’une «forêt européenne» dans la cité nouvelle. La route se poursuit en moto, avec l’entrée en Biélorussie et une nuit à Gomel, l’une des grandes villes situées dans une zone ayant subie de fortes radiations.

Biélorussie

Point d’orgue de la visite en Biélorussie : la visite de l’hôpital de Vetka, l’un des établissements ayant reçu des dons sous forme d’équipements proposés dans le cadre du Eurobiker tour 2006. Parmi le matériel fourni à Vetka : une installation neuve pour un cabinet dentaire, y compris le matériel  pour les radiographies. Au total, quatre semi-remorques de matériel médical, vêtements et jouets ont été récoltés à destination de l’Ukraine et de la Biélorussie. Après une halte au centre de la petite ville biélorusse, les motards se remettent en selle sur les routes toutes droites à destination de la capitale Minsk. Ils y sont logés dans un centre de rencontre et de formation financé par l’aide  humanitaire allemande.

Le retour

Les points forts du voyage sont derrière les motards, reste la longue route du retour qui a permis d’apprécier notamment le cœur des vieilles citées de Varsovie et de Wroclaw en Pologne. C’est dans cette ville, l’ancienne Breslau, que s’est déroulé le traditionnel repas d’adieu avec la distribution des coupes. Il restait deux jours à la plupart des participants luxembourgeois pour rejoindre le Grand-Duché au bout d’un périple de plus de 5 500 kilomètres. Reste à souligner que, malgré la pluie, des routes parfois très mauvaises et la fatigue inhérente à un tel voyage, les Eurobikers ont parcouru cette année quelque 500 000 kilomètres sans accident notable ou blessé grave.

 

Haut de la page

Plus de photos (site externe Eurobiker Luxembourg)

 

 

 

About Us |Contact Us | ©2006 Alain Kleeblatt Last modified : 26/01/07